Si vous ne voyez pas correctement cette page, cliquez ici.
 
 

17 novembre 2016
Newsletter 30f

  Conférence de  
 

Georges Didi-Huberman

« Un drapeau tour à tour rouge et noir ».

Sur André Breton et la « révolution surréaliste »

 
 
 
Lundi 28 novembre 2016 à 20h / Aula du Palais de Rumine / Entrée libre
   

Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne et le Centre des sciences historiques de la culture de l’Université de Lausanne invitent le philosophe et historien de l’art français, à l’occasion de l’exposition Soulèvements (Jeu de Paume, Paris) dont il est le commissaire.

De quelles couleurs sont donc nos soulèvements ? André Breton se pose la question dans Arcane 17. Nos soulèvements sont faits des couleurs que « prend la chance dérisoire » d’exiger de la vie quelque chose d’inespéré. Des couleurs du « temps qui presse » — tant il est vrai que tout soulèvement répond à quelque urgence de l’histoire en cours. C’est, ici, une urgence précisément désignée, directement liée à la « dureté de l’époque » : c’est la guerre, et c’est, au cœur de l’état de guerre, le mouvement de résistance qui est action mais, aussi, un « esprit » nécessaire. « Le malheur est si grand, si accaparant quand on y est, que bien peu s’occupent de lui chercher des équivalents dans le temps, ce qui pourtant serait de nature à faire renaître quelque espoir ». Dans le premier des Ajours de l’édition parisienne de 1947, Breton parlera plus longuement de cette guerre et de sa « lumière noire », après avoir conclu son texte de 1944 sur le motif qui lui tient tant à cœur : « Poésie et Liberté ». Là où « c’est la révolte même, la révolte seule qui est créatrice de lumière ».

Georges Didi-Huberman est Directeur d’études à l’Ecoles des hautes études en sciences sociales, l’auteur de nombreux essais de référence dans les domaines de l’histoire de l’art, de la philosophie, de la sémiologie et des sciences sociales, et le récipiendaire de hautes distinctions et prix. Il est aussi commissaire d’expositions, parmi lesquelles Soulèvements, qui se tient au Jeu de Paume, à Paris, jusqu’au 15 janvier 2017.



Exposition Soulèvements : http://soulevements.jeudepaume.org/exposition/

Centre des sciences historiques de la culture, Université de Lausanne : www.unil.ch/shc

 
MCBA Se désinscrire